Loader
Noms de métier au féminin : comment les dire et les écrire?
19641
post-template-default,single,single-post,postid-19641,single-format-standard,bridge-core-1.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,vss_responsive_adv,vss_width_768,footer_responsive_adv,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge 18.1,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive

Noms de métier au féminin : comment les dire et les écrire?

Sculpteure, sculptrice? Le 28 février 2019, L’Académie française a officiellement accepté les mots professeure, recteure, auteure, ingénieure, cheffe… alors que cinq ans auparavant, ces termes étaient refusés.

Sur le plan historique, mention au Québec qui était le premier, il y a 15 ans, à recommander la féminisation des métiers!

Cette nouvelle a inspiré cette chronique sur la féminisation des noms de métier.

 

Se terminant en -eur = -euse, -eure ou -teuse -trice

Lorsque les noms passent de -teur à -trice, ils s’inscrivent souvent dans une famille qui comporte un nom qui se termine par -tion, -ture ou -torat.

On pense ici à des mots tels que : administrateur, administratrice et administration.

Voici un tableau avec les bonnes appellations : 

Nom masculin Nom féminin
 Un administrateur  Une administratrice
        Un acupuncteur Une acupunctrice
Un amateur Une amatrice
Un collaborateur Une collaboratrice
Un directeur Une directrice
Un inspecteur Une inspectrice
Un lecteur Une lectrice
Un recteur Une rectrice
Un scrutateur Une scrutatrice

 

Voici maintenant les noms qui passent de -teur à -teure , tel que confirmé par l’Office québécois de la langue française :

Noms en -eure retenus
 une assesseure

une auteure

une censeure

une docteure

une gouverneure

une ingénieure

une intercesseure

une oppresseure

une pasteure

une possesseure

une précurseure

une prédécesseure

une professeure

une proviseure

une successeure

 

Dans certains cas, les deux formules (-eure ou encore -euse et -trice) sont bonnes sur la façon de féminiser le nom du métier; notons cependant que la forme régulière (en -euse ou en -trice) est à privilégier :

Noms en concurrence
 une assureuse ou une assureure

une défenseuse ou une défenseure

une entrepreneuse ou une entrepreneure

une intrapreneuse ou une intrapreneure

une procureuse ou une procureure

une réviseuse ou une réviseure

une sculptrice ou une sculpteure

une superviseuse ou une superviseure

une vainqueuse ou une vainqueure

 

 Attention! Certaines exceptions s’imposent :

Noms en -eure non retenus Formes régulières
 une acupuncteure

une administrateure

une amateure

une arpenteure

une chauffeure

une chercheure

une chroniqueure

une contrôleure

une directeure

une entraîneure

une évaluateure

une inspecteure

une metteure en scène

une orienteure

une rapporteure

une recteure

une régisseure

une traiteure

 

 une acupunctrice

une administratrice

une amatrice

une arpenteuse

une chauffeuse

une chercheuse

une chroniqueuse

une contrôleuse

une directrice

une entraîneuse

une évaluatrice

une inspectrice

une metteuse en scène

une orienteuse

une rapporteuse

une rectrice

une régisseuse

une traiteuse

 

En terminant, nous suggérons d’employer le terme “maître de cérémonie” tant pour les femmes que pour les hommes; une formule élégante en tout temps!

Pour les curieux : L’Académie française est une institution créée au 17e siècle chargée de définir la langue française par l’élaboration de son dictionnaire qui fixe l’usage du français.

 

Par : Caroline Côté, animatrice au sein du réseau d’animateurs professionnels chez Eklosion

Sources : Banque de dépannage linguistique de l’Office québécois de la langue française

ICI Radio-Canada

TVA Nouvelles

Agence France-Presse

Aucun commentaire

Laisser un commentaire