Eklosion | Animation, Maître de cérémonie, Service conseil | Cette présentation met la table à…
16818
post-template-default,single,single-post,postid-16818,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,no_animation_on_touch,qode-title-hidden,vss_responsive_adv,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-9.1.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

18 Fév Cette présentation met la table à…

On entend souvent l’expression «  mettre la table » dans le sens d’une discussion ou d’une action qui précède une autre. Un exemple ? « La présentation de Jérémie met la table à des échanges entre les participants de l’atelier ».

Cependant, mes recherches ont toutes convergé vers une seule et même définition pour l’expression « mettre la table » et elle est très terre à terre : on l’emploie pour désigner l’action de disposer sur la table de la salle à dîner une nappe, des assiettes, des ustensiles et autres éléments qui nous permettront de prendre et partager un repas. C’est tout !

Et pour les curieux, voici une histoire plutôt intéressante : « L’origine de l’expression mettre la table se trouve aux temps médiévaux. Au Moyen Âge, les seigneurs et leur suite voyageaient de châteaux en châteaux…. ils emmenaient donc tous leurs bagages et ustensiles dans des chariots tirés par des chevaux. De plus les tablées de cette époque rassemblaient l’ensemble de la famille, les courtisans et les amis, soit un nombre très important de convives et il aurait fallu des tables gigantesques pour y faire manger tous le monde. Ainsi à l’heure du repas, il fallait donc, littéralement, dresser la table qui consistait en une planche (tabula) posée sur des tréteaux! D’où l’usage, chez les seigneurs, de mettre de belles nappes destinées à cacher la pauvreté du mobilier. Après le repas, les serviteurs effectuaient l’opération inverse et démontaient l’ensemble des tables ce qui avait l’avantage de laisser un grand espace vide et net. De nos jours l’expression “mettre la table” a évolué avec les moeurs. Les tables restant à leur place nous dressons le couvert à défaut des tables. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire